X

Scan the code below

Articles
Abdul Sattar Abdul Rahman - Journaliste et Chercheur

KU KLUX KLAN - Cent cinquante ans de terrorisme

Les films américains, dramatiques ou documentaires, regorgent de scènes de groupes d’hommes portant des robes et des masques blancs, avec des chapeaux hauts et pointus qui leur couvrent la tête et le visage à part les yeux, des croix enflammées à la main et qui sont en train de sévir dans un quartier, où résident souvent des Noirs, brûlant des maisons et tuant hommes, femmes et enfants, Puis ils quittent le lieu complètement dévasté. Il ne s’agit pas de scènes filmées ou de documentaires, mais de pratiques réelles du plus ancien groupe terroriste de notre monde contemporain: Le Ku Klux Klan (kkk).

Historique du groupe

Le groupe KKK tire son nom du mot grec (kuklos) qui signifie le cercle et du mot anglais (Klan), qui signifie le clan. Il a été fondé par six anciens officiers de l’armée confédérée des États-Unis entre décembre 1865 et août 1866 pour s’opposer à la libération des Noirs après la guerre de Sécession. Le groupe a commis de nombreux actes de violence et de terrorisme, tels les incendies criminels, les agressions corporelles, la destruction de biens, le meurtre, le viol, la flagellation des noirs et des membres de l’armée fédérale considérée comme une armée d’occupation après sa victoire dans la guerre civile, ce qui a incité le Président américain Ulysses Grant à démanteler complètement le groupe dans le cadre du processus des droits civiques en 1871.

Sa désintégration étant de nature sécuritaire et non idéologique, le groupe est devenu très vite plus puissant. En 1915, le Colonel William Joseph Simon a refondé la congrégation dans la montagne de Stone, en Géorgie. La deuxième fondation du groupe a permis d’en faire une organisation formelle, avec une structure nationale et des filiales locales à travers les États-Unis. Simon a envoyé plus d’un millier d’avocats pour recruter des membres du groupe. Dix ans après, l’organisation terroriste atteignait son apogée, avec l’adhésion à ses rangs de près de 15% de la population totale officielle des États-Unis, soit plus de quatre millions de membres.

Au début des années vingt, les conditions sociales étaient appropriées pour l’adhésion au KKK, en particulier dans les États du sud, où un tiers de la population s’est déplacé vers les zones urbaines après avoir été à la campagne. L’urbanisation galopante a aidé à la propagation de la criminalité, qui a déstabilisé les ruraux conservateurs. Les cités pétrolières en plein essor ont fait prospérer des vices tels que la prostitution et les jeux de hasard, dénoncés par les religieux.

Le KKK a agi en tant que garde communautaire et usurpé la fonction de la police dans diverses régions des États-Unis d’Amérique. Ses membres ont appliqué des normes éthiques aux citoyens, fouettant les délinquants, traquant les criminels, recouvrant les dettes et appliquant les peines avec la bénédiction de la police. L’organisation a ciblé les juifs, les catholiques, les minorités sociales et raciales, et les personnes accusées de pratiques immorales telles que l’adultère, l’usure, les jeux de hasard et l’alcoolisme. Le KKK prétendait défendre «les valeurs chrétiennes protestantes en Amérique par tous les moyens possibles», et soutenait que le Christ-Jésus était le premier membre fondateur du groupe.

Le sud était le berceau du groupe, mais son influence était plus importante en Californie, en Oklahoma, en Oregon et en Louisiane, et il a réussi à faire triompher des gouverneurs et des législateurs aux élections de ces États. Les documents du FBI indiquent que «Louis M. Parker», le gouverneur de la Louisiane, a demandé l’aide du gouvernement fédéral pour contrer les activités du groupe terroriste dans une note datée du 25 Septembre 1922, qu’il a envoyée au procureur de la République et qu’il n’a pas pu utiliser le courrier, le télégraphe ou le téléphone pour envoyer le message à cause du contrôle imposé par le KKK, ne trouvant que le journaliste Paul Wootton pour transmettre la dépêche.

Faible mais toujours en vie

Au fil des années, l’organisation du KKK s’est affaiblie, et ses dernières branches se sont dissoutes en 1944, mais elle a survécu bien que ses objectifs soient opposés à la marche de l’histoire vers la tolérance, le pluralisme et l’acceptation de l’autre et elle est réapparue dans certains États du Sud dans les années soixante. Elle a commis des actes terroristes en secret, tels que des attentats à la bombe, des tirs et des flagellations. 

Le KKK n’est plus une entité unique dirigée par un seul chef depuis un siège central. Il existe au moins quatre groupes principaux opérant aujourd’hui sous le nom (Klan):
• L’Église Ku Klux Klan (National Knights): Fondée en 1960. Elle opère maintenant depuis l’Indiana et constitue l’un des groupes KKK les plus actifs.
• Les chevaliers (KKK), fondés par David Duke en 1975. Leurs siège social est situé à Harrison, Arkansas.
• La Confrérie (BOK), fondée en 1996 par Dale Fox, est une société secrète qui se considère l’unique héritière du KKK. Elle est présente au Canada, et son siège social serait à Henderson, au Tennessee.
• Les Klan’s impériaux d’Amérique (IKA), fondés par Ron Edwards à Dawson Springs, Kentucky en 1996. On pense qu’il s’agit du deuxième plus grand groupe du KKK. 

Les groupes KKK sont revenus sous les projecteurs ces dernières années. En 2014, Fraser Glen Cross Jr. (connu sous le nom de Miller), fondateur de la faction des Chevaliers (KKK) de la Caroline, a été arrêté pour avoir tué trois juifs du Kansas.

Le fondateur du parti des Chevaliers, David Duke, a été élu député à la Chambre des représentants de l’État de Louisiane, et a soutenu le Président Trump, lors des dernières élections. Duke a essayé de présenter le groupe comme une organisation blanche moderne de défense des droits civiques, mais ne pouvant cacher ses objectifs, alors il a déclaré sans équivoque: “Nous nous attendons à ce que les non-blancs résidant en Amérique agissent selon les principes chrétiens, et ils doivent réaliser que le brassage racial est une erreur impensable. Vivre sous l’autorité d’un gouvernement chrétien blanc est un privilège de compassion”. 

Ces quatre groupes comprennent un grand nombre de petites factions, dont le nombre a atteint 160 factions, réparties dans 41 États, les deux tiers dans les États du Sud, mais en 2016, elles ont régressé à 130 factions, puis à 51 factions en 2018.

Financement et recrutement

Le KKK a réussi à collecter des millions de dollars pour financer ses activités sociales, médiatiques et terroristes auprès de ses membres, grâce aux cotisations des membres, aux taxes et à la vente de ses produits. Quant aux supporters qui ne veulent pas devenir membres à part entière du groupe, ils constituent une source importante de financement, qui a contribué au financement du groupe en millions de dollars, et chacun d’entre eux a contribué d’environ 25 à 100 dollars. En Septembre 2019, PayPal a gelé un compte utilisé pour collecter des fonds pour le KKK après avoir reçu des plaintes à ce sujet.

L’organisation utilise la technologie moderne, notamment Internet et les médias sociaux, pour recruter de nouveaux membres. Elle exploite les événements politiques et les attaques majeures dans sa propagande médiatique. En 2015, après que Dylan Rove a tiré et tué neuf Afro-Américains dans une église fréquentée par des Noirs à Charleston, en Caroline du Sud, la faction des Chevaliers Blancs du KKK a distribué des dépliants qui mentionnaient son site Web et le numéro de téléphone du groupe, accompagnés de sacs de bonbons dans les États de l’Alabama, Californie, Géorgie, Kansas et Mississippi. Les dépliants suggéraient que Dylan a fait ce que la Bible lui avait ordonné de faire!

Idées et identité

À l’instar de nombreuses organisations qui se présentaient en tant que confréries, le KKK a donné à ses membres le sentiment d’appartenir à quelque chose de spécial, avec ses propres rituels et son côté ésotérique, dans les salutations, surnoms, mots cryptés, uniformes, défilés, pique-niques, équipes sportives, concours de divertissement, orchestres et festivités, cérémonies de mariage, funérailles, baptême, …etc. L’organisation a mené des campagnes pour des centaines de candidats à des postes au niveau de l’État ou au niveau local, et les Américains ont élu d’innombrables membres du groupe maires, membres des conseils municipaux et législateurs des États et du gouvernement fédéral.

Sur le plan intellectuel, le KKK a combiné la xénophobie, l’extrémisme religieux et le racisme dans le cadre d’une éthique conservatrice! Au milieu de la récession mondiale qui a suivi la Première Guerre Mondiale, la peur et l’anxiété se sont largement répandues parmi les protestants blancs quant à l’avenir du pays qu’ils connaissaient et contrôlaient. Ils étaient très préoccupés par l’afflux d’immigrants d’Europe de l’Est, l’influence accrue des catholiques et des juifs dans la vie américaine, la migration des Afro-Américains venant du sud, l’élargissement du cercle des libertés politiques et sexuelles pour les femmes, bref, ils constataient l’escalade de la criminalité et du vice, et comment le monde évoluait en dehors de leur contrôle.

Les adeptes du KKK croient que le christianisme constitue leur identité et la raison de leur existence, et l’estiment en contraste avec les identités d’autres groupes considérés comme non-chrétiens ou une menace pour le christianisme. Bien que de nombreux membres et groupes du KKK aient déclaré que leurs croyances chrétiennes sont la motivation de leurs actions terroristes, il apparaît que le christianisme n’était qu’une couverture pour légitimer leur violence et un prétexte sans aucun lien avec leurs croyances, les textes ou les pratiques chrétiennes valides, à l’instar des groupes extrémistes qui pratiquent la violence dans toutes les religions.

Lorsque les groupes ciblés par le KKK appartiennent à d’autres confessions chrétiennes, ils sont souvent considérés comme non chrétiens ou antichrétiens, ce qui signifie que le PKK exerce la logique d’excommunication qui prévaut dans tous les groupes extrémistes violents de toutes les religions.

Courriel*
x